Plat : les grands gagnants de l'année 2017

31 décembre 2017

Photos scoopdyga.com

Le record de Christophe Soumillon, le 28ème titre d'André Fabre, le quatrième du propriétaire Khaled Abdullah, talonné par Godolphin, Wertheimer&Frère et Gérard Augustin-Normand, l'élevage Wertheimer au sommet, et la belle performance des étalons français, c'est ce que l'on peut retenir du palmarès français des courses plates de 2017.

Chez les propriétaires de plat en 2017, les 41 chevaux de Khaled Abdullah ont engrangé plus de 3,9 millions d’euros de gains, ce qui place une quatrième fois la casaque vert, blanc et rose au sommet en France. Le seul succès d’Enable dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe représente près de deux tiers des gains de l’écurie cette année en France. Dans le sillage du propriétaire saoudien, on note la deuxième place de Godolphin, qui représente les intérêts des princes de l’émirat de Dubaï. Avec 89 chevaux ayant disputé près de 300 courses, et 3,84 millions d’euros de gains, l’écurie devance assez nettement le troisième Al Shaqab Racing, casaque qatarie, celle-là, avec 2.83 millions, et Wertheimer&Frère, première écurie européenne du classement avec 2,71 millions d’euros.

Si l’on inclut les primes aux totaux, ce qui valorise l’élevage français, Godolphin prend le dessus avec plus de 4 millions d’euros devant Wertheimer&Frère, battu de moins de 40.000 € dans ce classement, et Khaled Abdullah, qui n’a pratiquement aucun poulain élevé en France.

Au nombre de victoires, Gérard Augustin-Normand tient le haut du pavé avec 90 succès, pour 136 chevaux et 526 partants. Seul Cédric Boutin, entraîneur qui fait courir sous ses propres couleurs, le devance au nombre de partants avec 673 engagements honorés.

Wertheimer&Frère, qui a signé 83 succès comme propriétaire, est en tête de liste parmi les éleveurs en France grâce à l’assimilation d’un grand nombre de poulains nés en Grande-Bretagne et en Irlande. Les 138 représentants de cet élevage international, à cheval sur trois pays d’Europe, ont gagné plus de 500.000 € en primes à l’éleveur, ce qui correspond à un peu plus de 11% des 4,4 millions de gains et primes au propriétaire glanés par ces mêmes chevaux en course. La société de l’Aga Khan vient ensuite avec plus de 403.000 € de primes, devant Franklin Finance, qui représente Gérard Augustin-Normand, avec 246.632 €, puis l’écurie des Monceaux (226.650€), leader parmi les vendeurs d’Arqana, et le méridional Jean-Claude Seroul.

L’entraîneur André Fabre remporte un 28ème titre. Il domine sur tous les fronts en 2017 avec 145 succès et 8.687957 euros de gains. Jean-Claude Rouget est dans son sillage au nombre de succès (143) et aux gains avec un peu moins de 6,2 millions d’euros. André Fabre est aussi le leader parmi les entraîneurs français sur le plan des gains par chevaux puisqu’il obtient une moyenne de 38.443 € avec près de 200 chevaux, 194 pour être précis…

Chez les jockeys, Christophe Soumillon a évidemment gagné la cravache d’or –la neuvième de sa carrière- avec un nouveau record d’Europe à 306 succès, près de 100 de plus que son meilleur rival, Pierre-Charles Boudot, cravache d’or 2016, lorsqu’il a passé le premier la barre des 300 victoires en une saison. Les 965 montes de Christophe Soumillon en 2017 ont gagné plus de 11,4 millions d’euros, soit 200.000 € de plus que son précédent record, établi en 2008 –l’année de la grande championne Zarkava, qu’il montait et qui avait pris près de 3,2 millions à elle seule.

Chez les étalons, enfin, les trois premiers –Nathaniel, Galileo et Sea the Stars- sont basés en Irlande ou en Grande-Bretagne mais les deux suivants, Siyouni et Rajsaman, sont normands ! Mieux : si l’on comptabilise les primes au propriétaire, c’est Siyouni qui prend la tête devant Nathaniel, le père d’Enable, et Kendargent, lui aussi basé en Normandie. Au nombre de vainqueurs, c’est le même résultat avec 59 gagnants pour Siyouni et 57 pour Kendargent, son dauphin, Le Havre arrivant quatrième avec 45 produits ayant gagné, juste devant son voisin au haras de Montfort et préaux, Air Chief Marshal et ses 44 vainqueurs. Au seul nombre de victoires, Kendargent mène avec 86 succès, un de plus que ceux des produits de Siyouni. 

Seuls quatre étalons ont donné au moins dix poulains de 2 ans gagnants en 2017, et ils sont tous les quatre en France : Siyouni, Dabirsim (15 chacun), Kendargent (12) et Air Chief Marshal (10).