Nouveau triomphe anglais dans le sillage de Brando

06 août 2017

Photo scoopdyga.com

C'est un quatuor britannique qui a pris les premières places du LARC Prix Maurice de Gheest, dimanche à Deauville, où les favoris du deuxième Groupe 1 de l'été ont déçu.

Troisième précédemment de la July Cup (Gr1) à Newmarket, le concurrent anglais Brando (Pivotal) s’est imposé après lutte dimanche dans le LARC Prix Maurice de Gheest (Gr1). Le pensionnaire de Kevin Ryan, entraîné dans le nord de l’Angleterre, monte sur la plus haute marche d’un podium totalement britannique puisque le deuxième Aclaim (Acclamation), monté par Olivier Peslier, et le troisième Tupi (Tamayuz) ont également traversé la Manche pour rallier Deauville. Le sprint, même allongé jusqu’à 1.300 mètres, demeure une spécialité très anglaise : on trouve au palmarès de la course cinq chevaux venus d’Angleterre au fil des neuf dernières éditions de ce championnat !

La course a été marquée par une déroute collective des favoris. Le tenant du titre Signs of Blessing (Invincible Spirit) a de nouveau pris les devants mais il a plafonné en fin de parcours sous les coups de butoir britanniques pour terminer cinquième, derrière Magical Memory (Zebedee), une anglaise elle aussi. Les 3ans Caravaggio (Scat Daddy), mal parti, l'américain Bound For Nowhere (The Factor) et le rentrant Fas (Fastnet Rock) ont tous échoué sans jamais avoir fait illusion.

Deuxième course la plus importante de la journée à Deauville, le Prix de Pomone (Gr3) Haras Firmamento est revenu à Bateel (Dubawi), une pensionnaire de Francis Graffard à Chantilly qui venait au contraire de se distinguer en gagnant outre-Manche, à Haydock, dans un Groupe 3. La jument a résisté sûrement à Traffic Jam (Duke of Marmalade) après avoir pisté les animatrices à la corde.

Sur les 2.500 mètres du Prix de Reux (Gr3), deux chevaux d'âge se sont expliqués jusqu'au bout et l'animateur Tiberian (Tiberius Caesar) s'est finalement imposé aux dépens de Doha Dream (Shamardal), qui restait sur sa melheureuse chute du Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1). Entraîné par Alain Couétil pour le haras du Logis de Julien Ince et notamment Australian Thoroughbred, le lauréat avait lui aussi joué de malchance dans le grand rendez-vous de Saint-Cloud, et son entraîneur avait choisi cette épreuve pour son retour de préférence à une tentative en Grande-Bretagne. Il doit poursuivre sa carrière en Australie...