Les programmes 2018 de France Galop présentés à la presse

15 février 2018

Photo scoopdyga.com

France Galop recevait jeudi matin la presse hippique au siège de Boulogne-Billancourt pour lui exposer, comme chaque année, le programme de 2018 en plat et en obstacle. Un point sur ParisLongchamp a aussi été fait à cette occasion.

Directeur général de France Galop, Olivier Delloye a rappelé que de premiers retours positifs sur les programmes d’optimisation des calendriers et des programmes avaient été enregistrés en 2017. « C’est le résultat d’une volonté forte du Président et de ses vice-présidents de revisiter le calendrier et le programme, sans tabous, afin de faire progresser les enjeux, a-t-il expliqué. C’est un levier clé de l’optimisation de la recette et il est en bonne partie entre nos mains. Nous n’avons pas le droit de pêcher par excès de conservatisme. Notre objectif, qui est partagé avec LeTrot et le PMU, c’est offrir un « produit » plus attractif pour le parieur tout en respectant les autres fondamentaux du programme : assurer la sélection des meilleurs et offrir aux chevaux de toutes catégories des opportunités de courir pour permettre leur exploitation. La vision du programme ne se réduit pas à fabriquer un support pour les parieurs, mais de faire en sorte aussi qu’il contribue à tirer notre élevage vers le haut, qu’il crée de la valeur pour l’ensemble des acteurs de la filière. C’est un équilibre subtil. »

L’optimisation a nécessité des arbitrages à l’intérieur des programmes du galop, dans le partage du calendrier avec le Trot, entre les Régions et Paris, entre l’international et le programme national. Au total, on estime à environ 45 millions d’euros le total des enjeux additionnels obtenus l’an dernier grâce à ces mesures.

Cliquer sur les différentes rubriques du sommaire pour télécharger les dossiers correspondants…

Optimisation des calendriers

Programme Premium Obstacle

  • Renforcement du week-end du Grand Steeple-Chase de Paris ;
  • Harmonisation du calendrier ;
  • Mesures en faveur de la réduction du nombre de courses creuses ;
  • Ouverture des parcours définitifs de Compiègne.

En préambule à cet exposé, Jean d’Indy, président du Conseil de l’Obstacle, a déclaré : « Les marges de manœuvres sont très étroites pour modifier le programme d’obstacle. C’est de la dentelle. Par exemple, si nous voulions modifier les dates du meeting d’automne à Auteuil, il faudrait se concerter avec Pau et Cagnes, qui viennent juste après, mais aussi avec le Trot, qui a un meeting d’hiver bien ancré dans le calendrier. Rien n’est jamais simple, dans ce domaine. L’obstacle a fait de gros efforts pour contribuer à la recette globale, y compris à ses dépens en cédant des événements, par exemple. Mais si nous nous éloignions encore un peu plus de l’objectif d’un tiers des recette, je ne voudrais pas qu’on nous le reproche en prétextant que la spécialité ne donnant plus un tiers des recettes, elle ne mériterait plus un tiers des enveloppes ! ParisLongchamp en cours de réalisation, nous sommes évidemment impatients de développer Auteuil, pour qu’il s’équipe de telle manière que, lorsque nous serons en mesure de convaincre le public de découvrir ce site magique, nous soyons prêts pour le recevoir. »

- Programme Premium Plat

Président du Conseil du Plat, Jean-Pierre Colombu a déclaré : « 2018, naturellement, c’est avant tout l’année de ParisLongchamp. C’est une échéance très importante pour l’équilibre du Galop car c’est l’hippodrome où nous faisions les meilleurs enjeux. Il faut aussi travailler au quotidien à améliorer le programme et dans ce domaine, la tâche accomplie par François Boulard et ses équipes est considérable, ce que je tiens à saluer ici. La signature de la charte de la Filière Cheval avec le Trot, la Fédération française d’Equitation, celle des équidés de travail et la Société hippique française est très importante. Grâce à cette structure, nous améliorons notre crédibilité auprès des pouvoirs publics et je constate le travail formidable accompli par la sénatrice Anne-Catherine Loisier, épaulée par Martine Leguille Balloy, président du Groupe cheval à l’Assemblée nationale. Cette gouvernance est une structure indispensable pour préparer notre avenir. »

Divers

  • Bilan et évolution de la remise de poids aux femmes-jockeys ;
  • Évolutions en plat en en obstacle pour favoriser l’apprentissage de la monte en courses ;
  • Modifications éventuelles des horaires pendant la Coupe du Monde de Football ;
  • Statistiques Obstacle 2017 ;
  • Statistiques Plat 2017.