Les gagnants de maiden de novembre

12 novembre 2018

Chaque semaine, et au fil de chaque mois, nous mettons à jour la revue des gagnants des courses d’inédits et des maidens disputés sur les hippodromes de France Galop, occasion de découvrir quelques-uns des champions de demain…

OUZALA (F2), (IRE) par Dansili et Mydarshaan (Darshaan)
Prix Pharsale (Pouliches maiden de 2 ans, 2 000m), vendredi 16 novembre 2018 à Saint-Cloud Propriétaire :  Wertheimer&Frère
Entraîneur : Freddy Head
Éleveurs : Wertheimer&Frère
Jockey : Maxime Guyon

Septième pour ses débuts puis bonne deuxième derrière So Unique, ensuite 3ème du Prix Miesque (Gr3), Ouzala (Dansili) finissait plaisamment après avoir mis du temps à trouver la bonne cadence. C’était sur 1 600 mètres à Saint-Cloud, le même parcours que celui de sa première sortie. Sur 2 000 mètres, la pensionnaire de Freddy Head a galopé en retrait puis elle s’est rapprochée au centre dans le sillage de la favorite débutante Je Ne Regretterien (Galileo) qu’elle a dominé sûrement ensuite, quoique soutenue, pour s’imposer par ¾ de longueur. Deux longueurs plus loin, Cressida (Sommerabend) finissait bien troisième devant une méritante Yaralinda (Silver Forst) et l’animatrice Dukessa (Makfi).

Cette famille sera représentée aux ventes d’élevage Arqana de décembre puisque Balinaise (Dansili), une sœur de Mydarshaan (Darshaan), la mère de Ouzala, est au catalogue. C’est donc une sœur de la talentueuse Indonésienne (Muhtathir), notamment, qui remonte à une famille Head, acquéreur avec l’écurie Aland de Roland de Chambure de Most Precious, d’où la championne Matiara et le bon Marathon.

Mydarshaan a aussi donné le jour depuis à une pouliche par Mastercraftsman née en 2017.

 

PURPLE VICTORY (H2), FRA par War Command et Lana Girl (Arch)
Prix Kantar (Poulains entiers & hongres maiden de 2 ans, 2 000m), vendredi 16 novembre 2018 à Saint-Cloud

Propriétaire :  Écurie Jean-Louis Bouchard
Entraîneur : Freddy Head
Éleveurs : Marie-Claude Biaudis
Jockey : Aurélien Lemaître

Plaisant trois semaines plus tôt pour ses débuts sur le gazon de Deauville, le hongre Purple Victory (War Command) n’a pas attendu bien longtemps son premier succès au profit d’un rallongement de 1 600 à 2 000 mètres. Bien parti puis relégué au sein du peloton par le jeu des relais, Purple Victory s’est placé dans le sillage du « Fabre » débutant Team Flight (Camelot), un petit-fils de la championne Karly Flight (Mansonnien) qui lui a donné une belle réplique avant de s’incliner de ¾ de longueur tandis que Pedro Cara (Pedro the Great) terminait bien troisième à également moins d’une longueur.

La sœur de Purple Victory par King’s Best est au catalogue des ventes Arqana de décembre. Lui-même a été adjugé 135 000 € aux ventes de yearlings de Deauville à Chantilly Bloodstock (Gérard Larrieu), le courtier habituel de Jean-Louis Bouchard, qui l’a acheté au Haras de Castillon de Benoît Jeffroy. La jument descend de la famille classique des Wildenstein de Verveine, d’où la gagnante de Groupe 1 US Volga (Caerleon), et au sein de laquelle on trouve les noms des très bons Vespone, Usherette, Maids Causeway, Vallée Enchantée, etc.

Lana Girl (Arch), la mère de Purple Victory, n’a pas couru et elle a été élevée par Joseph Allen, qui avait récupéré Volga en cours de carrière au décès de Daniel Wildenstein. Lana Girl a été achetée yearling à Deauville pour 50 000 € par Chantilly Bloodstock, là encore. Elle a donné cette année une pouliche par Gleneagles. C’est aussi la mère de Landfall (Myboycharlie) qui s’appelle désormais Rise High et a gagné trois handicaps cette année à Hong Kong, ce qui a porté ses gains à près de 500 000 €…

 

GIPSY SONG (F3), FRA par Makfi et Singing Machine (Rossini)
Prix Rheingold (Maiden de 3ans, 2 400m), vendredi 16 novembre 2018 à Saint-Cloud

Propriétaire :  Alain-Louis Dreyfus
Entraîneur : Mikel Delzangles
Éleveurs : Alain-Louis Dreyfus
Jockey : Vincent Cheminaud

C’était une huitième sortie pour Gipsy Song (Makfi), une élève d’Alain-Louis Dreyfus issue de « son » étalon Makfi (Dubawi), vainqueur classique en Grande-Bretagne dont il était co-propriétaire. Gipsy Song a débuté en mai par une septième place puis elle a pris plusieurs accessits avant une courte pause de moins de deux mois. Après un essai infructueux dans un handicap, cette pouliche froide, qui aura essayé à peu près toutes les tactiques, a cette fois attendu en bonne place côté corde, s’est décalée dans la ligne droite vers l’extérieur et a gagné en force, battant son compagnon d’écurie Rasiym (Reliable Man) aux abords du poteau.

Gipsy Song est le cinquième produit de la gagnante Singing Machine (Rossini), mère de cinq gagnants à présent à un petit niveau, et d’une fille d’Anodin née en 2016 déclarée à l’entraînement chez Mikel Delzangles.

 

GRIFFONE (M3), FRA par Vision d’État et Infini (Sinndar)
Prix du Parc du Manoir (Maiden de 3 ans, 1 900m PSF), mardi 13 novembre 2018 à Chantilly

Propriétaire :  Griffo Racing
Entraîneur : John David Hillis
Éleveurs : SCEA l’Aubay et Serge Boubier
Jockey : Louis-Philippe Beuzelin

Vite bien placé avec l’animatrice Interstellaire (Tin Horse), Griffone (Vision d’État) a repoussé toutes les attaques et même dominé nettement pour finir devant Alcama Doloise (Youmzain), qui s’est bien défendue elle aussi après avoir galopé en dehors des leaders. El Manifico (Siyouni) n’a pas encore eu ses aises côté corde et l’inédite Shabana (Pivotal), qui avait seulement disputé une course AFASEC avant ces débuts, n’a jamais pu s’exprimer dans la phase finale.

Griffone courait pour la troisième fois seulement en France après un début de carrière très actif à 2 et 3 ans en Allemagne. Rallongé deux fois sur 2 400 mètres en France, il a donc trouvé son jour pour ses débuts sur la PSF.

Acheté 18 000 € aux ventes Arqana par son propriétaire et son entraîneur actuels, Griffone est issu d’Infini (Sinndar), une jument native d’Allemagne qui n’a pas couru mais est la sœur de la classique Iota (Tiger Hill), gagnante du Prix de Diane allemand. Elle aussi donné un mâle par Boby di Job et deux autres par Voiladenuo depuis la naissance de Griffone, tous élevés par Yannick Fertillet, qui a acheté la jument 11 000 € aux ventes de février Arqana.

 

AVAITRESS (F2), (IRE) par Shamardal et Manerbe (Unbridled’s Song)
Prix de la Croix Saint-Rieuil (Pouliches maiden de 2 ans, 1 600m PSF), mardi 13 novembre 2018 à Chantilly

Propriétaire :  Laurence Roth
Entraîneur : Alain de Royer Dupré
Éleveurs : Écurie des Monceaux
Jockey : Christophe Soumillon

Seule inédite de ce lot de douze pouliches, Avaitress (Shamardal) a remonté tout le peloton au début de la ligne droite et gagné avec une encolure d’avance sur la malchanceuse Tifosa (Kodiac), la « Godolphin » de service Chamundi Hills (Lope de Vega) terminant troisième en tête des battues à deux longueurs. Ironiquement, la deuxième porte les couleurs de l’écurie des Charmes, qui a créé l’écurie des Monceaux, éleveur de la lauréate, une grise déjà très claire !

Cette représentante de Laurence Roth a été adjugée 450 000 € aux ventes Arqana d’août 2017 à Solis/Litt car c’est une sœur de la gagnante de groupe Marbre Rose (Smart Strike), deux fois placée de Groupe 3 en France avant son départ pour les USA. C’est une famille classique américaine dans laquelle les femelles ont particulièrement bien réussi.

 

PRICE RANGE (M2), USA par First Defence et Price Tag (Dansili)
Prix de la Croix Marquet (Poulains entiers et hongres maiden de 2 ans, 1 600m PSF), mardi 13 novembre 2018 à Chantilly

Propriétaire :  Khalid Abdullah
Entraîneur : Pascal Bary
Éleveurs : Juddmonte farms
Jockey : Vincent Cheminaud

Prometteur cinquième pour ses débuts à Maisons-Laffitte, lorsqu’il a bien fini après avoir mis du temps à pouvoir s’employer, Price Range (First Defence) a patienté à l’arrière-garde jusqu’à l’entrée de la dernière ligne droite mais lancé en pleine piste, il s’est rendu maître assez sûrement d’Aladin (Anodin), qui a longtemps semblé tenir la course mais a finalement résisté de peu pour la deuxième place avec une courte encolure seulement d’avance sur Saga Timgad (Excelebration).

Price Range a pour mère Price Tag (Dansili), qui termina en tête d’une Gainsborough Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) mais fut rétrogradée à la troisième place et finit par trouver son Groupe 1 dans les Matriarch Stakes (Gr1) aux États-Unis.

La propre sœur de Price Range, née un an plus tôt, a été vendue 8 000 Guinées à Tattersalls sans avoir couru. Price Tag a aussi un poulain par English Channel né en 2017.

 

OBLIGATE (F2), FRA par Frankel et Responsible (Oasis Dream)
Prix Douve (Inédites de 2 ans, 1 500m), vendredi 9 novembre 2018 à Saint-Cloud

Propriétaire :  Khalid Abdullah
Entraîneur : Pascal Bary
Éleveurs : Juddmonte farms
Jockey : Vincent Cheminaud

Vite en tête, Obligate (Frankel) a repoussé toutes les attaques et a semblé dominer plus facilement que ne l’indique la tête qui la sépare à l’arrivée de la pugnace deuxième Suquitho (Authorized). Vite à l’attaque dans la phase finale mais jamais dangereuse, Edisa (Kitten’s Joy) termine troisième à deux longueurs et demi.

La mère d’Obligate, Responsible (Oasis Dream), n’a pas couru mais c’est une sœur des champions Dansili (Danehill), Banks Hill (Danehill), Cacique (Danehill), Champs Elysées (Danehill), Deluxe (Storm Cat). Une origine qui se prive de tout commentaire ! Obligate est sans doute son premier produit également. Si elle n’a pas couru, Responsible n’en est pas moins devenue une vedette du petit écran car une équipe de la chaîne de TV britannique ITV a suivi la naissance de son deuxième produit de Frankel, un mâle né en 2017 (lire la vidéo à cette adresse) devant les caméras. Cette année, elle est allée visiter Siyouni.

 

URWALD (M2), (GB) par Le Havre et Waldjagd (Observatory)
Prix Antivari (Inédits entiers et hongres de 2 ans, 1 500m), vendredi 9 novembre 2018 à Saint-Cloud

Propriétaire :  SCEA Haras de Saint-Pair
Entraîneur :  André Fabre
Éleveurs :  SCEA Haras de Saint-Pair
Jockey : Amélie Foulon

Bien parti, puis relayé à son intérieur par Arise (Makfi) puis Savoir Aimer (Authorized), Urwald (Le Havre) a galopé en dehors des leaders puis il est allé se coller à la lice extérieure dans la dernière ligne droite pour gagner sûrement avec une longueur et demi d’avance sur Arise, le bon finisseur Kiev (Olympic Glory) et Arifushi (Epaulette).

Élevé par le haras de Saint-Pair, Urwald a pour sœur la 4ans Waldfee (Dansili), qui est inscrite au catalogue de la vente d’élevage Arqana. Leur sœur par Muhaarar a été vendue 120 000 € aux ventes d’octobre à Deauville et une fille d’Intello née cette année est à suivre. Deuxième du Diana-Trial (Gr2), leur mère Waldjagd (Observatory) est une fille de la classique allemande Wurftaube (Acatenango), gagnante du St. Leger allemand et mère du gagnant de Derby allemand (Gr1) Waldpark (Dubawi). C’est aussi la famille du gagnant de St.Leger Masked Marvel (Montjeu) et celle de Waldgeist (Galileo), comme lui alezan mais avec moins de blanc.

 

CAPTAIN’S GIRL (F3), FRA par Captain Marvelous et New Style (Tertullian)
Prix de la Chapelle Saint-Pierre (Maiden de 3 ans, 1 300m PSF), Mercredi 7 novembre 2018 à Chantilly

Propriétaire :  Equotair
Entraîneur :  Pascal Bary
Éleveurs :  Larissa Kneip et Sandrine Grevet
Jockey : Christophe Soumillon

C’était la sixième tentative de Captain’s Girl (Captain Marvelous) mais aussi la première sur la piste en sable fibré. La pensionnaire de Pascal Bary avait enregistré jusqu’alors son meilleur classement avec une troisième place à réclamer, suivie d’une neuvième place dans un handicap en valeur 34,5.

Captain’s Girl a été payée 20 000 € aux ventes Osarus yearling par NBB Racing (Nicolas Bertran de Balanda) et la pouliche est passée sous les couleurs de Moïse Ohanah (photo à droite du jockey). Sa sœur par Sommerabend a été rachetée 3 000 € aux ventes Osarus de l’été 2017.

Leur mère New Style (Tertullian), gagnante d’une course, a désormais donné cinq gagnants. Une autre fille par Captain Marvelous est née de cette union cette année.

 

QU’HUBO (m2), FRA par Siyouni et Pestagua (Lawman)
Prix de la Seigneurerie (Inédits de 2 ans, 1 300m PSF), Mercredi 7 novembre 2018 à Chantilly

Propriétaire :  Roberto Cocheteux Tierno
Entraîneur :  Xavier Demeaulte
Éleveurs :  Louise Thomas-Kleparski et Roberto Cocheteux Tierno
Jockey : Pierre-Charles Boudot

Vite à proximité des leaders, Qu’Hubo (Siyouni) a mis un peu de temps à venir à bout de l’animateur Flaming Heart (Sommerabend), qui menait encore à deux cents mètres du bout, mais il a dominé assez sûrement ensuite alors qu’à une longueur, la favorite Subridere (Intrello) finissait bien après avoir galopé à l’arrière-garde. On note aussi la bonne fin de course de Menthe Pastille (Style Vendome), en retrait à la septième place.

Qu’Hubo a été adjugé 84 000 € à Deauville mais il court maintenant sous les couleurs de son co-éleveur Roberto Cocheteux Tierno. La sœur du poulain, gagnante, par Lope de Vega est à vendre en décembre aux ventes d’élevage Arqana.

La mère Pestagua (Lawman) est gagnante à Maisons-Laffitte et c’est une sœur de Sunday Nectar (Footstesinthesand), gagnante de Listed en Italie, de la famille de la précoce et bonne Gwenseb, mère de gagnants de groupe pour Wertheimer & Frère.

Après Qu’Hubo, Pestagua a donné une femelle par Intello et une autre pouliche par Wootton Bassett.

 

RECOVER ME (F3), FRA par Fastnet Rock et Marie Rossa (Testa Rossa)
Prix Poliglote (Maiden de 3 ans, 2 100m), Mardi 6 novembre 2018 à Saint-Cloud

Propriétaire :  Succession Moratalla
Entraîneur :  Alain de Royer Dupré
Éleveur :  Oceanic Bloodstock, Ariane Gravereaux
Jockey : Stéphane Pasquier

Longtemps dernière sur ce parcours très souple, Recover Me (Fastnet Rock) a longtemps patienté pour se rapprocher progressivement dans les quatre cents derniers mètres et dominer sûrement le favori Act of God (Camelot), qui avait pris l’ascendant au début de la ligne droite contre les fusains tout à l’extérieur. On notera que parmi les six chevaux qui ont devancé Recover Me, trois sont par Camelot, comme le cheval qu’elle a battu cette fois.

C’était la troisième sortie du représentant de la casaque Moratalla après deux quatrièmes places à Evreux puis à Chantilly. Recover Me a été achetée 125 000 € aux ventes Arqana par Broadhurst Agency (Laurent Benoît) mais sa sœur par Camelot a coûté 90 000 € aux ventes d’octobre dernier à Deauville quand son co-éleveur Oceanic Bloddstock (Michel Zerolo) l’a achetée.

Marie Rossa (Testa Rossa), issue elle aussi d’un étalon australien, a gagné une course, à Longchamp, et elle a donné le jour au bon miler Zvarov (Elusive City). Elle est elle-même la fille de bonne Marie de Ken (Kendor), gagnante du Prix Fille de l’Air (Gr3) et mère de l’excellente Ana Marie (Anabaa), gagnante du Prix d’Harcourt (Gr2) mais aussi deuxième des Nassau Stakes (Gr1) et du Qatar prix Vermeille (Gr1) sous la casaque Bader.