Buveur d'Air, Footpad et Bénie des Dieux sacrés au Festival de Cheltenham

13 mars 2018

Photo AQPS.fr

Sur un terrain considéré comme lourd selon les standards britanniques, les sauteurs importés de France ont bien commencé le festival de Cheltenham, mardi pour entamer un meeting de quatre jours. Ils ont signé quatre succès dont trois Groupes 1 sur sept courses, six auxquelles ils pouvaient s’imposer.

Déjà sacré en 2017 au cours du Festoval de Cheltenham, Buveur d’Air (Crillon) a confirmé dans la Grande Course de Haies de vitesse, le Champion Hurdle Trophy (Gr1) sur 3 200 mètres, tandis que la jument Bénie des Dieux (Great Pretender) a rejoint de nombreuses championnes nées en France en gagnant à son tour le David Nicholson Mares Hurdle (Gr1), la Grande course de haies de femelles.

Buveur d’air a donc gagné comme en 2017 la plus grande course du jour. Le pensionnaire de Nicky Henderson, élevé dans le Cher par Gérard Ferté, a dû aller au bout de ses ressources pour aller chercher Melon (Medicean), qui semblait avoir fait la différence au saut de la dernière haie. Troisième l’an dernier de la Grande course de haies des novices sur les haies, Melon a commencé sa carrière en France chez Nicolas Clément. Un autre cheval venu de France, Mick Jazz (Blue Brésil) a fini troisième tout près de ce Champion Hurdle Trophy.

L’AQPS Buveur d’Air est un frère utérin de Punchestowns (Morespeed), un des meilleurs hurdlers en activité outre-Manche dans les années 2000. Ils descendent de la championne de France de cross-country 1985, Lili Dancer (Evainqueur), mère du double lauréat du Grand Cross de Craon (L), Fuji Yama.

Également né en France, Footpad (Creachadoir) a fait sien l’Arkle Challenge Trophy Novices’ Chase (Gr1), grand steeple des novices de vitesse, et demeure ainsi invaincu cette saison en quatre sorties après avoir écumé les grandes courses de haies la saison précédente, et ce malgré des sauts peu rassurants. Cette fois, le représentant de Simon Munir et d’Isaac Souede, élevé par les filles de l’entraîneur français Robert Collet et entraîné par l’irlandais Willie Mullins, s’est montré incertain en début de parcours mais il est revenu avec autorité relayer son ex-compatriote Petit Mouchoir (Al Namix), qui a perdu la deuxième place tout à la fin au bénéfice de Brain Power (Kalanisi).

Élevée en Saône-et-Loire par Gérard Doyen, et gagnante à Auteuil sous les couleurs de l’écurie Zingaro et l’entraînement de Jean-Paul Gallorini, Bénie des Dieux est elle aussi restée invaincue cette saison mais après deux sorties en steeple seulement et, d’une façon plus inattendue, elle a confirmé sur les haies face entre autres à son ex-compatriote et tenante du titre Apple’s Jade (Saddler Maker). Entraînée en Irlande par Willie Mullins pour Richard Ricci, cette partenaire de Ruby Walsh est venue in extremis battre Midnight Tour (Midnight Legend), qui semblait avoir fait le plus dur en dominant La Bague au Roi (Doctor Dino) et surtout Apple’s Jade.

On notera aussi la victoire de Coo Star Sivola (Assessor) pour l’entraînement de Nick Williams, qui veilla aussi sur le malheureux Rêve de Sivola, également élevé dans l’Allier par Gilles Trapenard. Troisième d’un handicap au Festival l’an dernier, le sauteur français a tenu bon cette fois dans l’Ultima Handicap Steeple-Chase (Gr3) sur 5 000 mètres avec l’apprentie Lizzie Kelly, très émue par ce succès de prestige.

La suite dès demain mercredi avec à nouveau sept courses retransmises en direct sur Equidia Racing à partir de 14h30.