Brametot s'impose dans l'Abu Dhabi Poule d'Essai des Poulains

14 mai 2017

photo scoopdyga.com

Au terme d'une lutte longtemps indécise, le favori Brametot a devancé Le Brivido à l'arrivée de l'Abu Dhabi Poule d'Essai des Poulains, 2ème étape des Epiqe Series, sous les couleurs d'Al Shaqab Racing et de Gérard Augustin-Normand.

Brametot (Rajsaman), qui appartient désormais à Gérard Augustin-Normand et Al Shaqab Racing, a remporté l’Abu Dhabi Poule d’Essai des Poulains (Gr1), dimanche à Deauville pour l’entraînement de Jean-Claude Rouget. Son jockey Cristian Demuro a toutefois dû s’activer jusqu’au bout pour prendre une courte tête à Le Brivido (Siyouni), âpre à la lutte. L’anglais Rivet (Fatsnet Rock) a terminé troisième en tête des battus.

Gagnant précédemment du Prix de Fontainebleau (Gr3), Brametot a comme d'habitude galopé à l’arrière-garde jusqu’à 400 mètres du but, lorsqu’il a progressé sur la main côté corde pour bientôt rejoindre Le Brivido, monté plus près des premiers, en pleine piste. Le duel qui s’ensuivit demeura longtemps indécis, et Brametôt, dans un dernier coup de reins, a eu le dernier mot. Interrogé sur Equidia sitôt le poteau passé, Jean-Claude Rouget a commenté « c’est son gros cœur qui lui a permis de gagner ! ».

Issu d’une sœur utérine du grand étalon allemand Monsun, Brametot a été acheté 26.000 € foal aux ventes Arqana en décembre 2014, où le présentait le Haras du Logis pour l’éleveur chilien Jorge Cardemil. C’est un premier succès de Gr1 pour un produit de Rajsaman (Linamix), étalon basé au haras de la Cauvinière, comme Le Havre, un des premiers grands champions de Gérard Augustin-Normand.

Brametot devrait être dirigé vers le QIPCO Prix du Jockey-Club, le 4 juin à Chantilly, autre étape des EpiqE Series.

Les réactions des principaux acteurs de l’Abu Dhabi Poule d’Essai des Poulains

Jean-Claude Rouget, entraîneur de Brametot (1er)

« Je ne vais pas revenir sur la maladie qui a touché un de mes barns. Brametot avait la chance de ne pas être dans ce barn, sinon il ne serait pas là aujourd’hui. Pour nous, c’est fantastique et malgré l’absence d’environ cinquante chevaux, nous parvenons à faire une bonne année. Cela n’a pas été facile car il lui a fallu lutter avec un cheval qui était à plusieurs mètres de lui et il a été tenace. Depuis les tribunes, à mi-parcours, je le croyais battu ; je ne pensais pas qu’il aurait la force de venir. C’est très bien pour ses propriétaires, Al Shaqab Racing et Gérard Augustin-Normand, qui ont déjà fait équipe avec Ectot, un très bon cheval. Tout le monde travaille ensemble. Il fait cela face à de très bons chevaux, un très beau lot. J’en voyais sept capables de gagner aujourd’hui. C’est très difficile à réaliser, très difficile de gagner ces courses. De plus, je n’avais encore jamais gagné la Poule d’Essai des Poulains. J’avais dit à Cristian Demuro de ne pas venir trop tôt. Brametot n’est pas un poulain comme les autres. Il n’a pas un gros physique, mais il a beaucoup de cœur. En revenant aux balances, il était calme au milieu de tout le monde, il n’avait pas l’air trop éprouvé. Le QIPCO Prix du Jockey Club est la suite logique. Par son pedigree, cela devrait être encore mieux pour lui sur 2.100 mètres. »

Cristian Demuro, jockey de Brametot (1er)

« Brametot est un champion. Il était bien détendu, a bien accéléré mais Le Brivido avait pris l’avantage très loin de nous. Il nous a fallu aller le chercher et Brametot a été capable de donner un dernier coup de reins pour gagner. C’est une grande émotion parce que c’est l’aboutissement du travail de toute l’équipe, avec un fils de Rajsaman, un étalon de Gérard Augustin-Normand. J’aimais beaucoup La Cressonnière mais cette victoire m’a fait encore plus plaisir parce que c’est un cheval plus délicat à monter et surtout j’ai gagné dans la toute dernière foulée. »

Pierre-Charles Boudot, jockey de Le Brivido (2e)

« Il réalisé une très belle performance car il n’a que peu d’expérience. C’est un tout bon cheval. La course rythmée nous a permis de pratiquer la course d’attente, comme le gagnant. Il n’y a pas grand-chose au passage du poteau. C’est dommage. »

William Haggas, Entraîneur de Rivet (3e)

« Le cheval a bien couru et a livré un bel effort, face à un lot bien composé. Les deux premiers avaient trop de ressources pour lui, mais il n’a pas craqué et se montre sérieux jusqu’au bout. Il va aller sur le QIPCO Prix du Jockey Club. »

Lanfranco Dettori, jockey de Rivet (3e)

« C’est un bon poulain, régulier et lutteur, et il l’a confirmé ici. Il fera mieux sur plus long. Le QIPCO Prix du Jockey Club est une course sur mesure pour lui. »