Au conseil d'administration de France Galop...

11 septembre 2018

Boulogne-Billancourt, le lundi 10 septembre 2018. - La réunion mensuelle du Conseil d’administration de France Galop s’est déroulée lundi 10 septembre au siège à Boulogne-Billancourt. Parmi les sujets évoqués, il a été question du nouveau programme des Jeuxdis et du plan de coordination et de promotion de l’obstacle.

Encourager l’obstacle, filière d’excellence

Plusieurs indicateurs économiques cruciaux de l’obstacle français sont au vert. Les naissances repartent, les exportations sont nombreuses, les succès des chevaux élevés et dressés en France ne se démentent pas outre-Manche, et cette balance commerciale positive permet de soutenir les efforts des éleveurs, qui ont dans l’ensemble bien organisé la filière après le retrait des Haras Nationaux.

Il faut dès lors faire en sorte d’assurer pour l’avenir un financement sain de cette filière d’excellence. Or la moyenne du nombre des partants en obstacle Premium a baissé de 10% en quatre ans. Elle est ainsi passée de 11,3 en 2014 à 10,2 en 2017. La tendance se confirme au premier semestre 2018. Parallèlement, le pourcentage de courses à moins de huit partants sur ce même périmètre est passé de 13 à 20% en quatre ans. On constate également une baisse des effectifs de 11% des chevaux ayant couru en obstacle entre 2014 et 2017. Près de six cents chevaux manquent à l’appel.

C’est pour optimiser les ressources de l’Obstacle que le Conseil d’Administration a validé les options proposées par le Conseil de l’Obstacle.

En 2018, plusieurs mesures ont déjà été prises pour améliorer la situation. Une première phase d’harmonisation du calendrier a été enclenchée :

  • Augmentation du nombre des courses à valeur handicap pour plus d’homogénéité et davantage de partants ;
  • Distribution de sept allocations dans tous les handicaps Premium ;
  • Développement des petits handicaps en régions ;
  • Prise en compte des gains dans les deux disciplines dans certaines conditions de courses de jeunes chevaux en Premium, et depuis septembre sur le périmètre PMH, hors pôles régionaux, en steeple et en haies ;
  • Les chevaux gagnants sont encouragés à monter de catégorie, tandis que les 3ans vainqueurs en régions peuvent au contraire recourir une fois avant de s’attaquer au programme parisien.

La réforme se poursuit : 

  • Modification des meetings de Cagnes-sur-Mer et de Pau. Le meeting de Pau a été raccourci de deux réunions en fin d’hiver, transférées à Angers et Fontainebleau. Il est programmé du 4 décembre 2018 au 5 février 2019. Une réunion PMH à Cagnes-sur-Mer a été promue en Premium et intégrée au meeting, qui débutera donc avant la fin de celui d’Auteuil en 2019. En outre, un « vide sanitaire » d’une semaine est programmé à Cagnes entre la fin du meeting d’obstacle (7 janvier 2019) et le début du meeting de plat (14 janvier 2019).
  • Évolution du calendrier des courses parisiennes. Lissage des réunions sur l’ensemble des deux saisons à Auteuil, Compiègne, Fontainebleau et Dieppe pour éviter les courses creuses et mieux épouser les contraintes climatiques et/ou logistiques. La réunion creuse d’Auteuil après le Grand Steeple est transférée à Compiègne pour offrir davantage d’opportunités à des chevaux qui n’ont pas l’aptitude pour Auteuil. On note aussi que la réunion du Prix des Drags est à nouveau programmée un dimanche, le 9 juin.
  • Réduction du nombre de courses PMH. Le Conseil a supprimé l'équivalent de six réunions PMH d’obstacle identifiées comme pouvant cannibaliser les courses Premium. Cette mesure défend le programme Premium d’obstacle en dirigeant tous les candidats disponibles vers des courses creusées par la concurrence des programmes locaux, notamment sur des pôles régionaux.

Une nouvelle série de mesures destinées à relancer l’obstacle sera présentée au Conseil à l’automne. Il s’agira cette fois de travailler sur le volet de l’accueil du public et des acteurs des courses sur les meetings, mais aussi, et même surtout, sur l’hippodrome d’Auteuil. ParisLongchamp étant lancé, il est temps désormais de focaliser les efforts de promotion sur l’autre grand pôle hippique parisien.

Les Jeuxdis

Au printemps, et jusqu’au mois de juillet, les entrées ont progressé à chaque Jeuxdi pour atteindre 7 500 entrées. Au total, ce sont près de 28 000 personnes, au-dessus des objectifs initiaux, qui ont participé à ces soirées de fête cette année. Le nombre d’entrées les jeudis soirs de course à ParisLongchamp a été multiplié par quatre et les retombées presse abondantes ont accompagné cette montée en puissance. Avec une clientèle plus jeune qu’à l’ordinaire, France Galop peut espérer convertir aux paris hippiques un public nouveau. Ce sera un des principaux objectifs de cette saison 2019 à ParisLongchamp.

Il n’y aura plus de réunions à ParisLongchamp dès le samedi après un jeudi, car cet écart est trop court pour assurer un bon entretien des pistes. En revanche, quatre nouvelles semi-nocturnes « Jeuxdis » à ParisLongchamp, dont trois avec Quinté+, devraient figurer au calendrier 2019. Deux seraient extraites du calendrier de Chantilly les 18 et 25 juillet (sans Quinté+ ce jour-là), et deux nouvelles dates seraient à l’affiche à ParisLongchamp en septembre, le 5 et le 12.

Vote électronique aux élections 2019 à France Galop

Grâce à une consultation auprès de membres du Comité, le principe d’un passage au vote électronique, plus sûr et beaucoup moins coûteux, sera proposé au Comité de France Galop réuni le 22 octobre après avis du Conseil juridictionnel pour modifier l’article des statuts relatif à l'organisation des élections.

Les professions de foi des listes candidates seront en revanche adressées sur papier aux votants avec leurs codes d’accès.

Agenda

  • La journée des bénévoles a lieu cette année à ParisLongchamp le samedi 22 septembre ;
  • Le prochain Conseil d’administration de France Galop se réunira lundi 15 octobre.
  • La prochaine réunion du Comité de France Galop est fixée au lundi 22 octobre.